Inscription | Pass perdu ?                               
Menu
Site
Nous Contacter
Membres
Le Fort
Page d'Accueil
Présentation
La Garnison
L'Histoire
Plans et Photos
Enquête de A. GIROD
Presse
Aujourd'hui
Insolites
Téléchargements
Remerciements
Stats
pages vues depuis le
08/11/2006 : 369713

 · Membres : 53
 · News : 1
 · Downloads : 4
 · Liens : 9

Compteur


Liens Utiles
2 . Fort du TROYON (13/06/2013)
4 . Mémorial GenWeb (24/05/2009)
5 . Sépultures de guerre (24/05/2009)
6 . Mémoire des Hommes (24/05/2009)
7 . Le 167ème RI (13/04/2009)
8 . Fort du PARMONT (13/04/2009)
Sections


  Les blessés et les tués au Fort de manonviller
Catégorie : La Garnison
Ajouté le : 10/03/2009 21:29
Auteur : Doroteo
Lectures : 1143
Note : Non évalué

LES TUES ET BLESSES DU 24 AU 27 AOUT 1914


Blessés légers : 15
Blessés sérieux : 9
Blessés graves : 6 (2 décéderont à l’hôpital Allemand de Strasbourg)
Tués : 3

Chronologie

Lundi 24 Août 1914 à 21h40 : La 4ème Section de la 10ème Cie en patrouille dans MANONVILLER se trouve face à face avec un peloton de cavaliers Allemands venu en reconnaissance de la forêt de MONDON. Les Fantassins Français sont sur le pont à l'entrée du village lorsqu'ils aperçoivent les huit uhlans. Lors de l'échange vif de coups de feu, quatre uhlans et un Sous-Officier seront tués.
Côté Français :
- Le Sergent Maurice BEAUMONT (167 RI 10ème Cie) - Blessé par balle à la cheville
- Le soldat CHAMBON (167 RI 10ème Cie) - Blessé à la jambe
- Le soldat Henri BETAILLE (167 RI 10ème Cie) - Tué à l'ennemi. Il prononcera ces mots " Suis fier de mourir pour la France"

Les deux blessés et le soldat BETAILLE seront laissés pour la nuit chez les BASTIEN et les JULIEN. (les deux maisons en bas du village à proximité du pont. Les deux militaires blessés seront soignés au Fort dès le lendemain. Le soldat BETAILLE sera inhumé en un lieu inconnu (probablement remonté au Fort car sur un rapport du Génie, on parle de l'inhumation de 3 corps). A ce jour il est toujours porté disparu. Confirmé par le Service Historique de l'Armée.

Mardi 25 Août 1914 à 09h30 : Le premier obus tombe sur le fort non loin d'un groupe d'Officiers qui était en observation.
- Le Lieutenant Adrien CLAUDEL (167 RI 9ème Cie) - Blessé profondément au genou suite à une chute indirectement provoquée par la chute du premier obus tiré sur le fort.

Mardi 25 Août 1914 : Une marmite de 210mm tiré de la batterie de mortiers lourds de BURIVILLE frappe la porte d'acier du fort. La partie supérieure gauche, en volant en éclat, blessa plusieurs hommes :
- Le Lieutenant FORRAT (167 RI 9ème Cie, adjoint du Cdt ROCOLLE) - Grande plaie à la cuisse, jambe cassées, blessure à l'épaule - préparait des sacs de terre pour blinder la porte principale.
- Le Maréchal des Logis Paul SCHNEIDER du 6ème RAP- côtes cassées et blessures à la tête, venait réparer une lampe au poste de police.
- Le soldat BIZET Marcel (167 RI 10ème Cie) - blessé grièvement à la tête
- Le soldat Lucien HERSKOVITZ (167 RI 9ème Cie) - Plaies profondes et multiples et 3 fractures du crâne, préparait des sacs de terre pour blinder la porte principale. Il décédera le 02 octobre 1914 à Strasbourg
- Le soldat Eugène FELTZ (167 RI 9ème Cie) - Blessé grièvement à la tête, décédé le 26 Août 1914 en matinée - préparait des sacs de terre pour blinder la porte principale. Depuis, inhumé par des infirmiers du Fort, il est à ce jour toujours porté disparu. Confirmé par le Service Historique de l'Armée.

Jeudi 27 Août 1914 à midi : Un obus de 42 cm (Grosse Bertha) tiré d'AVRICOURT s'abat sur la casemate 15 du bâtiment B. Sous l'impacte, de nombreux blocs se détachent et tombe sur des Fantassins de la 10ème compagnie en train de déjeuner.
- Le soldat Maximilien VILLETTE (167 RI 10ème Cie) - tué sur le coup sous les décombres, sera dégagé en fin de journée. Son corps a été rendu à sa famille le 20 juillet 1923 - ROMILLY-SUR-AIGRE (28) après avoir passé 8 années auprès de ses camarades FELTZ et BETAILLE. Ces derniers pourraient se trouver dans la sépulture au Fort, car ils sont déclarés DISPARUS par l'Armée en 1927.
- Le Caporal André CHABOLLE (167 RI 10ème Cie) - Fracture du crâne et blessures à la tête
- Le Caporal clairon Joseph THIAUCOURT (167 RI 10ème Cie) - Plaie à la tête

Jeudi 27 Août 1914 vers 14h30 : Le Médecin BLUSSON cherchait un local plus sur que l'infirmerie pour soigner les blessés. Accompagné de plusieurs hommes, il porte sont dévolu sur la gaine n°11 (passage devant le bureau du Gouverneur) à ce moment, sous l'impact d'un 42cm tiré d'AVRICOURT, un ménisque se détache, tombe au sol et projette des éclat de béton.
- Le Caporal clairon Maurice BARRAULT (167 RI 10ème Cie) sera blessé au genou par un éclat de béton
- Le soldat BINAN Fernand (167 RI 10ème Cie, secrétaire du Gouverneur) - fracture du crâne
- Le soldat Gaston BIZOT (167 RI 10ème Cie) - clavicule cassée
- Le soldat Paul HUET (167 RI 10ème Cie) - Fracture du fémur et plaies multiples à la tête. Il disparaitra mystérieusement le 30 Août 1914 entre BLAMONT et STRASBOURG. A BLAMONT, des soldats racontent que les Allemands le déplaçaient sans ménagement sur une charrette à bras. Il voulait faire son testament. Il a été abandonné par les Allemands à BLAMONT. Il décédera le 31 août 1914 à STRASBOURG. En Mai 1915, sa famille n'avait toujours pas de nouvelles !
- Le Médecin BLUSSON dû son salut à la présence de 4 gros mouchoirs pliés sous son képi qui amortirent la chute de l'un des blocs.

Jeudi 27 Août 1914 à 16h15 : Le Capitaine SCHMITT et deux sapeurs du Génie se dirigent vers la casemate 17 du bâtiment B pour hisser le drapeau blanc.
- Le Sapeur GAUGENOT (Sapeur du Génie) - éraflures profondes au front par un éclat.d'obus
- Un Sapeur blessé léger à un bras par un second éclat du même obus

Du mercredi 26 matin au jeudi 27 à 16h00, 220 hommes victimes d'asphyxie seront tour à tour "réanimés" à l'infirmerie, en partie grâce à des tubes à oxygène que le Médecin BLUSSON réquisitionnera (Tubes d'oxygène utilisés pour le fonctionnement du projecteur oxyacétylénique du poste optique)


Le Sergent Louis SCHNEIDER blessé (à la porte de l'abri 19 alors qu'il démontait des pièces de l'usine électrique pour la saboter avant la reddition du fort) Blessure par éclat d'obus à la poitrine

également blessés sans autres précisions :
- Le soldat CHAVAUX ?
- Le soldat Georges COGNIOT plaie à une cuisse non consécutive à l'effet direct du bombardement.

Mort en captivité :
- Soldat Gaston AMY (7/8/1894) N° A-200258 167e R.I., 9° compagnie Mort le 10/12/1918 à Puchheim
- Soldat Joseph BARROIS 167e R.I., 9° compagnie. Mort le 21/03/1915 à Landshut
- Soldat Lucien HERSKOVITZ 167e R.I., 9° compagnie. Mort le 02/10/1914 à Sreasbourg
- Soldat Aimable BAILLY 167e R.I., 10° compagnie. Mort le 14/12/1915 à Landshut
- Soldat Emile BERROU 167e R.I., 10° compagnie. Mort le 16/11/1918 à Indersdorf

- Soldat léon DUBOIS 167e R.I., 10° compagnie. Mort le 09/11/1918 à Neustadt
- Soldat Paul HUET 167e R.I., 10° compagnie. Mort le 31/08/1914 à Strasbourg
- Soldat Maurice TILIER 167e R.I., 10° compagnie. Mort le 08/01/1915 à Lechfeld
- LOISEAU
- Artilleur Ernest PIERRE 6° RAP. Mort le 06/05/1918
- Soldat Charles François THIRION 23° section des commis et ouvriers d'Administration. Mort le 07/12/1918 à Puchheim
- Artilleur Eugène CADELLE 6° RAP. Mort le 12/12/1918 à Puchheim
- Artilleur Edmond HUMBERT 6° RAP. Mort le 27/09/1916 à Tulling
- Adjudant Ernest CARPENTIER 6° RAP. Mort le 04/03/1918 à Lechfeld (pneumonie)


  

** Copyright **
Bourse Militaria

Articles en vente
.
Login
Pseudo :
Pass :
 Enregistré
S'enregistrer
Perdu votre Pass ?

  Qui est en ligne ?
 · Visiteurs : 2
 · Membre : 0
 · Admin : 0
Informations pratiques
Doroteo
19/04/17 09:08
Commémoration des combats de 1914 et 1944 le dimanche 9 Sept 2018. Partici... de plusieurs assoc...
Doroteo
03/12/15 23:43
Visite groupe à partir de 8 personnes : le samedi à 9h15 sur RdV - Réservez au 06 22 37 73 02